La vie de la prostituée Rahab, est mentionnée dans au moins trois passages de la Bible : Josué 2, Josué 6 : 25 et Matthieu 1 : 5. 

Avant d’entrer dans la pays promis avec le peuple, Josué envoie deux de ses hommes explorer les pays promis et en particulier la ville de Jéricho. Les deux hommes se rendent chez Rahab, une prostituée. Mais peu de temps après, le Roi de Jéricho les envoie chercher mais Rahab, a alors la présence d’esprit de les cacher sur le toit de sa maison et de distraire les poursuivants  en les envoyant vers une autre direction. Une fois ces derniers partis, Rahab fait promettre aux envoyés de Josué d’épargner sa maison et sa famille, ce à quoi ils consentent. Ils peuvent ainsi grâce à l’aide précieuse de Rahab retourner vers Josué et lui rendre compte de la situation. 

Ce passage nous intéresse à plusieurs titres mais nous nous limiterons à quatre aspects. 

La puissance du témoignage: ces hommes se dirigent naturellement vers chez Rahab mais pourquoi Rahab prend-elle sur elle de les cacher ? A cause de ce qu’elle avait entendu. Par deux fois elle rappelle aux envoyés de Josué ce qu’elle a entendu de leur Dieu. Les versets 9 à 11 nous disent « et leur dit : L’Éternel, je le sais, vous a donné ce pays, la terreur que vous inspirez nous a saisis, et tous les habitants du pays tremblent devant vous. Car nous avons appris comment, à votre sortie d’Égypte, l’Éternel a mis à sec devant vous les eaux de la mer Rouge, et comment vous avez traité les deux rois des Amoréens au delà du Jourdain, Sihon et Og, que vous avez dévoués par interdit. Nous l’avons appris, et nous avons perdu courage, et tous nos esprits sont abattus à votre aspect ; car c’est l’Éternel, votre Dieu, qui est Dieu en haut dans les cieux et en bas sur la terre. » 

Le témoignage de l’action de  Dieu pour son peuple a précédé l’arrivée de ce peuple dans le pays promis. Rahab a cru au témoignage qu’elle a reçu du Dieu tout puissant et a été saisie par ce témoignage. A cause de ce qu’elle a entendu de ce Dieu et de ses exploits, elle a compris qu’il valait mieux être avec lui que contre lui, que ce Dieu méritait d’être suivi. Si ce Dieu avait pu faire des choses aussi grandes, merveilleuses et glorieuses pour ce peuple, elle ne pouvait que se prosterner devant lui car ce Dieu est capable d’assujettir même les plus puissants. 

Nous ne devons être sensibles aux témoignages que les autres nous font sur la grâce de Dieu à leur égard car ce que Dieu fait pour les uns, ils le fait aussi pour les autres. 

De même, nous ne devons pas hésiter à rendre témoignage car le témoignage conduit à la conversion. Les personnes qui ont rendu ce témoignages à Rahab l’ont peut être fait dans le but de l’informer ou de l’effrayer mais ce témoignage a plutôt susciter en elle la conviction de la toute puissance de ce Dieu, qui n’était même pas le sien. A cause de sa foi, elle fera preuve de bienveillance vis-à-vis de ces hommes. 

Le témoignage de Dieu ayant précédé ces hommes, Rahab a donc su saisir le passage de ce Dieu qu’elle ne connaissait pas dans sa vie. 

Le passage de l’Eternel :   Rahab avant la visite des envoyés de Josué portait un double manteau obscur. Elle était non seulement originaire d’un peuple de pécheurs mais était en plus prostituée. Une femme en tout état de cause dont le destin était déjà scellé. Sa vie pouvait être considérée comme n’étant plus susceptible d’être embellie, positivée, magnifiée. Elle était le symbole de l’échec et de la perdition. 

Mais le Seigneur n’a pas regardé à tout cela, il est néanmoins passé dans sa vie à travers les envoyés de Josué. Il lui a accordé une grâce. La grâce est un cadeau immérité que Dieu donne à qui il veut, quand il veut et comme il veut. La grâce n’est pas fonction de ta droiture devant Dieu, Dieu donne même sa grâce à ce qui ne le connaissent pas, qui n’invoque pas son nom. 

Quand Dieu passe dans la vie d’une personne, c’est pour lui déverser sa grâce en abondance. Dieu passe par qui il veut, il faut juste comme Rahab savoir saisir le moment. Lorsque les trois hommes ont rendu visite à Abraham, il a saisi le moment. 

Saisir le moment nécessite de bénéficier d’une révélation ou d’un discernement particulier pour ne pas le confondre avec un autre. Il faut demander cela à Dieu. 

Lorsque Dieu passe, il laisse un signe. 

Le signe dans notre vie : Les hommes acceptent d’assurer la protection de Rahab et de sa famille. Ils lui demandent de mettre un fil cramoisi à sa fenêtre et de s’assurer de faire venir toute sa famille dans sa maison auparavant. Ils demandent à Rahab de mettre à sa fenêtre est le signe de son appartenance à Dieu 

Le passage du Seigneur dans notre vie ne peut se faire de manière inaperçu, Dieu ne passe pas dans notre vie comme un touriste, il passe dans notre vie en y laissant un  signe. Un signe qui montre à ses envoyés mais également à nos ennemis que nous sommes dans l’équipe de Dieu. Grace à se signe, Rahab a pu échapper de la destruction ainsi que sa famille car la bible déclare, croit au Seigneur Jésus, tu seras sauvé toi et ta famille. 

Le signe de Dieu est donc capital dans notre vie. Ce signe doit être visible et non discret. Le cordon que Rahab a attaché à sa fenêtre était de couleur rouge, une couleur qui ne peut échapper à personne. La même couleur que le sang de l’agneau qui sera versé pour notre vie de nombreuses d’années plus tard. 

Le Seigneur tient à sa gloire, il ne mettra pas quelque chose de discret dans ta vie, il mettra une chose qui se voit, qui parle, qui crie, qui n’échappe à personne. Et quand bien même un insensé viendrait à violer ce signe, la colère de Dieu va s’abattre sur lui car le Seigneur a dit « Ne touchez pas à mes oints ». 

Avec le signe de Dieu en toi, ce sont tes ennemis qui prennent la fuite et non l’inverse. 

C’est pourquoi il est important que le Seigneur nous fasse la grâce de passer par nos vies, de visiter nos vies et de nous laisser un signe. Le signer que sa main est sur nous en toute circonstance. 

Le Seigneur ne se contente pas seulement d’opérer des signes en notre faveur, il fait aussi de nos vies des signes, des témoignages de sa présence et de sa puissance. 

Notre vie, un signe: Lorsque nous lisons la généalogie de Jésus dans l’évangile de Matthieu 1, nous pouvons lire au verset 5 : « Salmon engendra Boaz de Rahab ; Boaz engendra Obed de Ruth ». Nous comprenons dons aisément que Rahab se retrouve dans lignée directe de Jésus. 

A cause du passage de Dieu dans sa vie, elle est passée de prostituée à ancêtre de Jésus. Il n’y a que Dieu qui peut faire une chose aussi grande dans ta vie. 

C’est pourquoi je t’invite dès à présent à ne plus regarder ton passé et ton présent mais à regarder ton Dieu et implorer sa visite dans ta vie. Le Seigneur n’est pas un Dieu limité. Ne le limitons donc pas. Ne pensons pas qu’au regard de ce que nous avons été, de ce que nous sommes, de ce que nous avons pu faire ou dire, nous sommes incapables de mériter des choses exceptionnelles de lui. Si nos pensées sont limitées, nous limitons l’action de Dieu dans notre vie. 

Lorsque le deuxième brigand a reçu Jésus sur la croix, il ne s’est pas demandé si ce qu’il avait fait dans le passé l’y autorisait, il a fait confiance car il avait l’assurance que seul Jésus pouvait le faire. 

C’est de cette façon que nous devons nous adresser à Dieu, même si l’ennemi essaie de nous convaincre que nous ne le méritons pas. Nous pouvons alors lui répondre fermement et avec assurance que nous avons d’autant plus raison de demander que la grâce ne se mérite pas, elle se donne

De prostituée païenne à aïeule de Jésus, tel est le fruit du passage de Dieu dans la vie de Rahab. 

D’un signe dans la vie à une vie de significative, tel est le fruit du passage de Dieu dans la vie de Rahab. 

Et parce qu’il est le même hier, aujourd’hui et éternellement, il le fera aussi pour toi. 

Prière : Merci mon Dieu pour ta parole qui nous fortifie et nous édifie. Je viens aux pieds de ta croix ce jour pour implorer ta grâce afin que tu passes par ma vie car je sais que ton passage dans ma vie ne manquera pas d’y laisser des signes visibles et d’en faire un signe. 

Je te rends grâce parce que tu me donnes le discernement de ne pas rater cette rencontre. Je te bénis parce que tu ne regardes pas ma vie, mais que tu regardes à ton amour et à ta miséricorde. Je te bénis parce que tu es Dieu. Au nom de Jésus. Amen.