L’évangile de Luc nous raconte au chapitre 10, versets 38-42 l’histoire des deux sœurs de Lazare qui reçoivent Jésus Christ dans leur maison lors de son passage à Béthanie. 

Marthe s’attelle aux taches domestiques, elle cherche à plaire au Seigneur en s’assurant qu’il aura à boire et à manger et que son passage chez elle marquera son coeur. Elle veut s’assurer qu’il reçoive un accueil digne du fils de Dieu, digne du Roi des rois, du Seigneur des seigneurs. 

Pendant qu’elle est occupée et agitée mettre tout cela en place, sa sœur Marie est assise aux pieds de Jésus et écoute sa parole.

Elle boit et mange les paroles et les enseignements qui sortent de la bouche du fils de Dieu. Il est si rare d’avoir Jésus si proche, presque pour elle seule. Il n’était pas toujours aisé de s’approcher Jésus lorsqu’il passait. On se souvient de Zachée qui a été obligé de grimper sur un sycomore ou encore de Mardochée qui a du crier si fort pour daigner attirer l’attention du Christ. 

Marie a l’occasion d’avoir Christ dans sa maison et elle veut en profiter, tirer le meilleur de sa présence et de sa proximité. Elle en oublie même ses obligations d’hôtesse mais choisit la contemplation et l’approvisionnement à la source. 

Devant cette situation, Marthe vient se plaindre à Jésus et sa réponse est un peu surprenante car il dit « Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée. » 

Oui, la bonne part qui ne nous sera point ôtée ne réside ni dans l’inquiétude ni dans l’agitation encore moins dans le désir de toucher le coeur des hommes. L’apôtre Paul nous exhorte à ne nous inquiéter de rien mais plutôt de faire en tout temps toutes sortes de prières. Toute l’agitation de Marthe ne servait à rien car le Seigneur nous assure que s’il garantit le manger et le boire aux oiseaux du ciel, à plus forte raison à l’homme qu’il a créé de peu inférieur à lui. 

Privilégions en tout temps les moments de choix que nous pouvons passer avec Dieu, que ce soit dans la prière, la méditation, la communion fraternelle, la louange et l’adoration. Veillons à rester aux pieds de Jésus car c’est la source de vie pour nous. 

Restons aux pieds de Jésus et cessons de nous préoccuper et de nous agiter car la bible dit « ne vous inquiétez pas du lendemain, le lendemain prendra soin de lui-même » 

Marie avait compris cela, c’est pourquoi elle est restée aux pieds de Jésus en sachant qu’elle y trouverait, tous ses besoins, tant matériels que spirituels, comblés. 

Que le Seigneur nous ôte le cœur de Marthe et nous donne le cœur de Marie.

Caroline Mpondo Qui aspire au coeur de Marie