Jeremie 33 :33 « Invoque-moi, et je te répondrai ; Je t’annoncerai de grandes choses, des choses cachées, Que tu ne connais pas. »

Ce passage est généralement connu comme celui qui nous donne le numéro de téléphone de Jésus. Un cantique bien connu de plusieurs d’entre nous le dis et le rappelle « Tu connais le numéro de téléphone de Jésus ?, Jérémie 33 verset 3 ».

En effet, beaucoup d’entre nous connaisse ce numéro et l’utilise un peu comme un numéro de secours. C’est notre « 911 », « 12 » ou « 113 » selon les pays. Ce qui veut dire qu’en général, lorsque nous sommes dans la détresse, quelque soit notre niveau spirituel, nous invoquons notre Dieu. Nous crions à l’Eternel, nous recourons à lui afin qu’il nous apporte la solution au problème.

En fait et en réalité nous nous contentons d’invoquer. Nous sommes à l’image de ces personnes qui vous appellent pour parler, elles déversent tout ce qu’elles ont sur le cœur et c’est lorsqu’elles ont terminées qu’elles te demandent « au fait, et toi ? », le temps pour vous de répondre, qu’elles ont même déjà raccroché.

Etape 1 : l’invocation

C’est la même attitude que nous avons biens souvent vis-à-vis de notre Dieu. Nous nous contentons des deux premiers mots du verset « Invoque-moi ». Une fois que nous l’avons invoqué, nous poursuivons notre marche en attendant patiemment qu’il fasse le reste. Nous nous arrêtons bien souvent à cette première étape et nous sommes surpris que nos prières ne soient pas exaucées, que depuis des années nous élevons exactement la même prière devant Dieu et nous ne voyons toujours pas d’accomplissement. En réalité, nous ne respectons qu’une seule des étapes de notre cheminement, l’invocation. Bien plus, nous invoquons seulement dans la détresse. Quand les choses vont bien, nous n’invoquons pas. Invoquer Dieu c’est faire en tout temps toutes sortes de prières comme nous l’enseigne l’apôtre Paul. Invoquons donc sans cesse et n’attendons pas d’être au bord de la fosse pour fléchir les genoux. Invoquons tout le temps, ce qui nous permettra de rester connectés, d’avoir toujours le réseau. Une fois que nous avons composé le numéro par le biais de notre prière, notre offrande ou notre jeune, nous devons passer à l’étape numéro 2.

Etape 2 : la réponse

Comme toute personne bien élevée, le Seigneur te donne l’assurance qu’il te répondra. Invoque-moi et « Je te répondrai ». Le Seigneur te donne la certitude que chaque fois que tu l’appelleras, il te répondra. Sa ligne ne sera jamais occupée pour toi, sa ligne ne sera jamais en dérangement pour toi, son téléphone ne sera jamais éteint pour toi, il ne sera jamais sur répondeur pour toi, il ne sera jamais dans une zone hors réseau pour toi. Oui, tu n’entendras jamais une voix énervante et désespérante te dire « Votre correspondant ne peut être joint, veuillez rappelez ultérieurement ». Oui, c’est lui ce Dieu là qui est omniprésent et omniscient, qui n’est jamais en réunion, en rendez-vous ou en mission, qui n’est jamais en vacances, qui ne délègue pas certains de ses dossiers à son adjoint. Il est toujours là pour toi et c’est une garantie absolue et infinie qu’il t’accorde. Oui, c’est lui qui te le dit. C’est pourquoi lorsque tu invoques ton Dieu, commence déjà à avoir l’assurance qu’il va te répondre, quelque soit la taille et la durée de ta préoccupation. Ton attitude qui se doit d’être tout aussi polie est d’attendre cette réponse. Ne demeure pas dans l’agitation et dans la précipitation, prend le temps d’attendre sa réponse à l’autre bout du fil. Ne te précipite de raccrocher, attend la réponse car il le fera. Il n’est pas un homme pour mentir ni le fils de l’homme pour se repentir mais toi tu dois faire ta part à savoir attendre qu’il te réponde. Tant que tu n’as pas entendu « oui, ma file, c’est moi l’Eternel ton Dieu », ne raccroche pas. Ton numéro est sur le téléphone de Dieu car il te connaît pas ton nom, il a enregistré ton numéro avant même que tu ne sois formée dans le ventre de ta mère. Attend donc la réponse. Le Seigneur te rassures aussi que sa réponse n’est pas juste un « Allo, oui ? » mais c’est tout une série de choses. Tu dois rester en ligne, pour écouter la suite.

Etape 3 : l’annonce

 Parfois, nous avons le sentiment que notre prière a été entendue mais il n’en demeure pas moins que rien ne se passe, nous ne savons toujours pas comment nous en sortir. Reste en ligne mon ami, reste en ligne et attend qu’il t’annonce « de grandes choses, des choses cachées, Que tu ne connais pas. » Ce sont ces choses qui vont t’indiquer la voie à suivre. Ces instructions de Dieu qui vont te permettre de comprendre non seulement le pourquoi et le comment des choses mais également la marche à suivre. Le Seigneur est un Dieu de révélation, mais une révélation ne peut éclater que dans un esprit disposé et un cœur plein de confiance. Un esprit qui a la patience et l’humilité de mener les conversations jusqu’au bout. Ne te soucie pas de ton crédit quand tu parles avec Dieu. Ton crédit est illimité, ne soit pas pressé car lorsque tu l’appelles, c’est lui qui paie le prix de l’appel car l’or et l’argent lui appartiennent. En d’autres termes, lorsque tu fais appel à Dieu, ne regarde pas le temps que tu lui consacres, car il est le maitre du temps, il peut arrêter le temps pour toi. Il peut déclencher des guerres entre des nations pour toi, il peut arrêter la marche du temps pour toi comme il a fait en son temps pour Josué. Attends ces révélations, attends ces choses cachées que tu ne connais pas et qui seront la boussole de ta vie. Je nous invite donc toutes à invoquer notre Dieu mais surtout à lui laisser le temps de nous répondre et de nous annoncer ces grandes choses.

Prière : Seigneur je te dis merci car tu m’enseignes, tu me nourris, tu m’indiques la voie que je dois suivre. Je te rends grâces car j’ai compris qu’il ne faut pas seulement que je t’appelle mais aussi que j’attende que tu me répondes et que tu m’annonce ces grandes choses que tu as réservées pour ma vie. Que ton Saint Esprit fasse son œuvre de patience et de foi dans ma vie afin que je puisse attendre à toi car tu es le rémunérateur de ceux qui te cherchent. Je te rends grâce car désormais, j’entrerai en véritable conversation avec toi, non seulement pour me faire entendre de toi mais surtout pour t’écouter. Mets en moi un cœur obéissant afin qu’une fois que ces choses m’auront été révélées je marche selon tes instructions. Soit béni au nom de Jésus.

Caroline Mpondo Mboka